L'incroyable pouvoir des Monnaies Locales et Citoyennes

L'incroyable pouvoir des Monnaies Locales et Citoyennes

Publié le :

La monnaie est notre principale réserve culturelle ainsi que notre principale norme de valeur en plus d'être notre unité d'échange. Nous savons que notre économie en dépend, que nous en sommes tributaires et qu'une agence fédérale ou une banque centrale la régit.

En opposition à l'industrialisation, au capitalisme et à la mondialisation, les monnaies locales s'érigent afin de relocaliser l'économie en faveur des petits commerces locaux, ceci dans le but de favoriser les circuits courts, et de financer des projets à l'éthique valorisée par le réseau (baisse de l'empreinte écologique, artisanat, etc...). Cette relocalisation de l'économie permet de générer de la richesse et de valoriser l'expansion économique au sein du territoire. Ce n'est ni plus ni moins qu'une forme de réappropriation de la monnaie.

Dans le cadre du mouvement visant à mettre en place des systèmes durables pour nos villes, l'argent est souvent la pièce manquante de l'équation. Lorsqu’on considère notre système monétaire et bancaire actuel, la monnaie est la ressource la plus centralisée et la plus contrôlée nécessaire à la reconstruction de nos systèmes.

Heureusement, des systèmes monétaires, de moyens de paiement et des méthodes d'échange alternatifs sous-tendent le mouvement vers des économies locales et durables, et renforcent les communautés dans lesquelles ils opèrent. Les monnaies communautaires peuvent rendre nos économies locales beaucoup plus résistantes à la volatilité économique, donner effectivement aux populations économiquement marginalisées une forme d'échange accessible à tous, et contribuer au mouvement en faveur de la démocratie économique en donnant aux communautés le pouvoir de concevoir et d'émettre leurs propres monnaies.

Notre système économique actuel ne peut pas fonctionner sans système bancaire ; nos banques servent deux objectifs principaux pour notre économie. Premièrement, elles soutiennent notre monnaie et gèrent un système de paiement afin que l'argent puisse circuler entre les facteurs de production et les biens réels à vendre.

La deuxième fonction clé des banques est d'octroyer des prêts, c'est ce qui augmente la masse monétaire et stimule la production ainsi que l'activité économiques, comprenant la création d'emplois. C'est aussi ce qui stimule les économies locales, les revenus personnels, l'innovation et l'amélioration des communautés. Mais les prêts créent également de l'argent à partir de la dette, de sorte que l'argent est créé à hauteur du principe, mais pas à hauteur des intérêts du prêt. En outre, les prêts sont émis par des banques dont l'intérêt est fonction du taux de rendement de leur investissement, et non du taux de rendement pour la communauté qui a besoin de meilleures écoles et d'un meilleur accès à une alimentation saine ; ce sont des actifs qui rendent la communauté plus riche mais qui n'ajoutent pas de valeur à un compte bancaire, ils ne sont donc pas financés par notre système bancaire.

Qu'est-ce qu'une monnaie complémentaire locale et citoyenne ?

Une monnaie locale ou régionale est une monnaie qui peut être gagnée et échangée au sein de la communauté. Les monnaies locales ont la possibilité d'apporter une valeur ajoutée en plus d'un montant monétaire numérique, ce qu'elles font dans le but d'apporter une valeur ajoutée à la communauté et à l'économie locale au sein desquelles elles opèrent. Les monnaies alternatives peuvent servir de banques de temps, ajoutant de la valeur au travail bénévole et au temps passé à aider de manière spécifique, ou à une entreprise ou un individu prêtant ses outils et fournitures à d'autres membres de la communauté.

Chaque individu prend alors conscience de son impact quotidien sur l'économie au travers de ses choix de consommation. Chaque participant, des commerçants aux consommateurs présents dans le réseau, devient, à son échelle, un acteur de l'économie sociale et solidaire (ESS).

La récession économique actuelle au Japon repose en partie sur le manque de services de garde d'enfants et de soins aux personnes âgées dans la communauté. L'une des solutions mises en place est la banque du temps, qui permet aux habitants de gagner des heures à leur crédit pour le temps passé à s'occuper des enfants de leurs voisins ou à aider à faire des courses pour un aîné de la communauté. Cette même idée est mise en pratique dans ce qui est présenté comme la plus ancienne monnaie alternative circulant aux États-Unis : Les heures d'Ithaca à Ithaca, New York. Chaque billet imprimé indique la valeur des heures de travail consacrées au programme et peut être dépensé chez les détaillants locaux participants, en échange de produits frais et de toute une série de biens et de services dans la communauté.

magasin ouvert

Les monnaies locales et alternatives constituent également un tampon contre les récessions économiques en permettant de dynamiser l'économie solidaire et de fonctionner avec une monnaie autre que l'euro, qui est liée à nos politiques monétaires nationales et internationales et au niveau d'endettement. Une monnaie locale contribue à isoler l'économie locale et à maintenir la richesse dans la région, ce qui n'est pas une idée nouvelle.

Le but d'une monnaie locale est de circuler le plus possible afin de créer un maximum de richesses. Afin de favoriser les échanges, certaines monnaies locales perdent de leur valeur. Une monnaie qui perd de la valeur avec le temps est appelée une monnaie fondante. Cela signifie qu'un billet qui ne circule pas, qui est stocké dans son porte-feuille sans nourrir l'économie, depuis un temps défini, est dévalué d'un petit pourcentage. Certaines monnaies vous offrent même une plus-value au moment du change afin d'encourager la mise en circulation de liquidité.

Les monnaies locales de ce type sont conçues pour fonctionner exactement comme la monnaie nationale traditionnelle, mais ne peuvent être dépensées que localement. Elles sont le plus souvent imprimées puis distribuées à un taux de change avantageux dans le but d'encourager leur adoption.

Monnaie Locale : Le fonctionnement

lien connexion sociale

Comment obtenir une monnaie alternative locale ?

On échange généralement son argent contre de la monnaie locale dans une banque partenaire de l'organisme qui développe la monnaie. C'est elle qui est responsable de la mise en circulation de la monnaie. Avant toute chose, il est nécessaire d'adhérer à l'association qui gère la monnaie locale afin de pouvoir en l'utiliser. En effet, une carte d'adhérent vous sera demander afin que la transaction soit possible. Pour plus d'information, rapprochez vous de l'organisme qui gère la monnaie complémentaire de votre région.

Cette banque est sélectionnée pour ses valeurs éthiques, fiscales, écologiques, afin qu'un partenariat soit possible. Les euros échangés contre des monnaies complémentaires sont alors placés sur un compte dédié à participer à des financements participatifs, etc... Le Crédit Coopératif, le Crédit Municipal, ou encore la NEF, sont par exemple des banques associées à des monnaies citoyennes.

L'argent placé est donc réutilisé de façon locale, mais la monnaie que vous recevez en échange ne peut aussi être dépensée qu'au sein des partenaires et adhérents du réseau associatif qui diffuse la monnaie en question. Il y a alors un dédoublement de l'argent, et cet argent est destiné avant tout à revaloriser les échanges locaux.

L'association peut ensuite suivre la circulation de la monnaie en allant scanner les billets chez les commerçants partenaires de façon régulière. On peut ainsi retracer le parcours de chaque billet.

L'un des avantages principal d'une monnaie locale à l'échelle du consommateur conscient et averti des impacts de ses choix de dépense, sera de découvrir des acteurs, des commerçants, des artisans, et de rencontrer d'autres consommateurs, qui font vivre ces mêmes lieux et partagent les mêmes valeurs, la même philosophie. Le lien social peut ainsi être renforcé en orientant les gens à changer leurs habitudes de consommation.

La monnaie locale permet donc, au delà de développer l'économie locale, de développer les liens sociaux et culturels. A ce titre, des conférences pédagogiques et d'éducation populaire, sur la démocratie participative ou encore des débats participatifs, sont souvent organisés par les associations qui coordonnent la diffusion de ces monnaies citoyennes. Rapprochez vous de l'association qui gère la monnaie locale de votre région ou de votre département afin de découvrir et d'intégrer ce réseau !

legumes locaux

On y découvrira des épiceries solidaires, mettant en contact les petits producteurs locaux, les commerçants, et les acheteurs de légumes, de vins parfois cultivés en biodynamie, et autres produits frais de la ferme. Un moyen de financer des producteurs et des produits de qualité, des méthodes surprenantes et des personnes qui les ont expérimentés et qui les expérimentent peut-être aujourd'hui encore.

La Monnaie Locale en France

En France, il existe de nombreuses monnaies locales, régionales ou départementales. A titre d'exemple :

  • Le Sol-Violette est la monnaie locale et complémentaire de Toulouse.
  • Le CAIRN est la monnaie locale de Grenoble.
  • La monnaie locale de Paris s'appelle « La Pêche ».
  • So Nantes et Retz'L deux monnaies locales du département de la Loire-Atlantique se sont associés et ont fusionnés.
  • Les Pays-Basques Français utilisent l'Eusko comme monnaie complémentaire et locale.

Découvrez la liste des monnaies locales de France ! Il n'est pas rare de voir une nouvelle monnaie locale se faire une place dans une région ou un département.

Le WIR, une monnaie locale Suisse

suisse en rouge croix blanche

En Suisse, le WIR (le mot allemand pour « nous ») fonctionne comme un système de crédit mutuel. Lorsqu'un acheteur effectue un achat auprès d'un participant au WIR, le vendeur reçoit un crédit sur un compte WIR. Le crédit peut ensuite être dépensé en achetant quelque chose auprès d'un autre participant au WIR.

Les économistes surveillent le WIR depuis ses débuts en 1934, et constatent généralement que lorsque l'économie est en hausse, le chiffre d'affaires du WIR diminue, et que tôt ou tard, lorsque les commerçants ne peuvent pas vendre leur marchandise, ils recommencent à faire des affaires dans le WIR. Cette alternative pour les entreprises crée effectivement un tampon contre la récession économique en agissant comme une sorte de stimulus intégré aux entreprises lorsque l'économie est en récession cyclique.

Compte tenu des circonstances économiques actuelles (et toujours instables), les gens sont beaucoup plus ouverts aux idées de devises alternatives, et des programmes tels que le WIR sont expérimentés en Belgique, en France et en Allemagne.

Le Berkshares aux États-Unis

etats unis continent avec fond drapeau

Le Berkshares, une monnaie locale de la région de Berkshires dans le Massachussets, est l'exemple le plus concluant de monnaie régionale aux États-Unis. Depuis le lancement de la monnaie en 2006, plusieurs banques locales ont apporté leur soutien et ont imprimé des millions de dollars de billets en papier pour les mettre en circulation.

Les Berkshares ont été créées dans le but de ramener les affaires dans l'économie locale, alors que les magasins de la rue principale disparaissaient, tandis que les habitants de la communauté commençaient à acheter exclusivement en ligne et auprès de chaînes nationales. Berkshares a rétabli la conversation et l'engagement communautaire dans le cadre de l'activité commerciale dans les Berkshires ; les gens dépensent leur argent dans les magasins locaux, discutent avec les propriétaires des magasins et entendent parler de ce que c'est que de faire des affaires dans la communauté.

Le Fureai Kippu, une monnaie locale Japonaise

japon

Le « Fureai Kippu » (« Billets de soins » en japonais) est une monnaie coopérative basée sur le temps permettant d'échanger des biens et des services. Créée en 1995, son but est de promouvoir les soins et les services aux personnes âgées.

Ces tickets sont payés aux personnes qui choisissent d'aider les personnes âgées dans des domaines que le système national de santé japonais ne couvre pas, comme l'aide à la préparation des repas à domicile ou l'aide au bain quotidien (un rituel au Japon), afin qu'elles puissent rester plus longtemps à leur domicile au lieu d'être placées dans des maisons de retraite. Les soignants peuvent à leur tour utiliser ces crédits lorsqu'ils sont malades pour obtenir l'aide d'autres soignants ou ils peuvent choisir de transférer leurs crédits Fureai Kippu aux parents ou aux proches qui ont besoin d'aide.

Cette monnaie complémentaire a permis la création d'un service de soins personnels puissant sans augmenter les impôts ni détourner les fonds d'autres programmes gérés en monnaie classique, le yen.

En outre, les personnes âgées préfèrent les services offerts par ces aidants à ceux payés en yens : la relation est différente, elle est plus personnelle de part et d'autre.

Le Bus Token, La monnaie locale de Curitiba au Brésil

continent bresil avec fond drapeau du bresil

Dans les favelas de Curitiba, les ordures étaient un cauchemar. Les camions ne pouvaient pas s'y rendre parce que les chemins étaient trop étroits et le terrain très vallonné ; la ville n'avait tout simplement pas les moyens de faire face à la crise. Cependant, les habitants ont réalisé que deux ressources étaient largement disponibles.

De grandes poubelles métalliques ont été placées dans les rues en bordure des quartiers des favelas et ceux qui collectaient et triaient les ordures ont reçu des jetons qui servent de monnaie d'échange afin de prendre le bus local. Les gens utilisaient ces jetons pour se rendre au centre-ville, souvent pour trouver du travail. Les jetons de bus étaient bientôt acceptés sur les marchés locaux en échange de nourriture.

Les 62 quartiers les plus pauvres ont échangé 11 000 tonnes d'ordures contre près d'un million de jetons de bus et 1 200 tonnes de nourriture. En trois ans, plus de 100 écoles ont échangé 200 tonnes d'ordures contre 1,9 million de cahiers. Le volet recyclage du papier a permis à lui seul de sauver l'équivalent de 1 200 arbres chaque jour ! 60 à 70 % des déchets de Curitiba sont recyclés in situ, ce qui est peut-être le pourcentage le plus élevé au monde. Les résultats sur le plan humain, en termes de renouvellement de la dignité et d'espoir d'un avenir meilleur, sont incalculables.

D'autres programmes ont été créés pour financer la restauration de bâtiments historiques, créer des espaces verts, fournir des logements, tous financés par le système de la monnaie complémentaire. Plus de 70 % des ménages de Curitiban ont participé aux différents programmes.

Le Torekes, La monnaie complémentaire de Gand en Belgique

pays belgique sur fond drapeau de la belgique

Rabot est un quartier d'immigrés à Gand, en Belgique. Il s'agissait autrefois de la communauté la plus pauvre de toute la région, dont la majorité de la population vit dans des immeubles d'habitation à faible revenu dans l'une des localités les plus densément peuplées d'Europe. Rabot souffrait d'un taux de chômage élevé et des symptômes habituels du déclin urbain.

Des enquêtes ont été menées pour savoir ce que les résidents souhaitaient pour eux-mêmes et leur vie. De nombreux habitants voulaient avoir accès à quelques mètres carrés de terrain pour le jardinage, la culture de légumes et de fleurs et il se trouve que la ville possède des terrains abandonnés dans le quartier, qui ont été divisés en parcelles de 4 mètres carrés chacune. Ces parcelles sont devenues disponibles à la location sur une base annuelle au coût de 150 « Torekes », une monnaie locale créée pour ce projet.

Pour gagner des « Torekes », une longue liste d'activités d'amélioration et d'embellissement de l'agriculture urbaine pouvait être réalisée. Les participants ont été récompensés pour des activités telles que la pose de boîtes à fleurs sur les rebords de fenêtres donnant sur la rue, la plantation et l'entretien de bacs à fleurs sur les trottoirs, l'apposition d'étiquettes "pas de publicité" sur les boîtes aux lettres afin de réduire le courrier indésirable et l'aide au nettoyage du terrain de sport du quartier après un match.

Des dispositions ont également été prises avec les magasins locaux pour que Torekes accepte des produits spécifiques que la ville souhaitait promouvoir : lampes à faible consommation d'énergie, produits verts et légumes frais de saison. Les Torekes peuvent également être échangés contre des billets de transport public et des places pour des événements culturels ou des films.

Les futures monnaie locales

La démocratisation de la Crypto-Monnaie, des banques en ligne, et du paiement sans contact, semblent converger vers la disparition de la monnaie. Dans les années à venir, les monnaies locales s'approprieront peut-être la technologie de la Blockchain afin de favoriser l'économie locale.


Commentez l'article :
"L'incroyable pouvoir des Monnaies Locales et Citoyennes"

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés